Secteur fluvial

Une activité originale et en progression

Un site exceptionnel

Ets Blanquart

Atelier fluvial: cale sèche

H20 et H20lidays

Orex

Crown Blue Line

Exposé sur la navigation de plaisance en Bourgogne

Assemblée générale caisse locale du Crédit Agricole le 2 Mars 2010

1 : Origines des canaux

Avant de donner des chiffres concernant la navigation de plaisance, je pense qu'il faut remonter un peu plus loin dans le temps et découvrir les raisons pour lesquelles nous avons maintenant rivières et canaux navigables à notre disposition.

Depuis l'aube des temps, les rivières, dont la Saône ont été naviguées par des bateaux de tous tonnages, mais aussi par des trains de bois flottés. La rivière était l'alternative aux chemins en mauvais état qui pouvaient exister. Les grosses agglomérations pouvaient, par ce moyen économique, être approvisionnées en bois, et autres denrées utiles, mais comme on le sait, les rivières suivent les vallées, et rejoignent d'autres rivières, pour se terminer à la mer.

Donc, pas de liaison possible entre ces groupes de rivières qu'on appelle « bassins ».

C'est dès la fin du moyen âge que de nombreuses villes cherchent à être reliées à ces rivières par des « voies d'eau », ou voies sur l'eau.

Prenant l'exemple des voies déjà navigables du nord, l'idée est venue à Hugues Sambin, sculpteur Bourguignon, à la seconde moitié du 16 e siècle de construire un canal , avec des écluses, pour permettre à des embarcations de plus fort tonnage de transiter de Dijon à la rivière Saône. Mais qui dit « écluses », dit besoin en eau pour les faire fonctionner. Ce canal fut donc alimenté par l'Ouche, après études de plusieurs tracés allant de Dijon à Saint Jean de losne ou à Verdun sur le Doubs.

Là, je suis obligé de résumer, car les études furent très longues puis simultanées avec une autre idée très importante, de liaison du « bassin »de la Seine à celui de la Saône, par un canal alimenté par les rivières parallèles, et des retenues d'eau en amont. Liaison économique, qui permettait aux marchandises du sud de la France de gagner Paris.

Entre le premier tracé, proposé par Monsieur Riquet en 1676 , et l'achèvement des travaux en 1832, il se passe quand même plus d'un siècle et demi !..Travaux qui seront repris entre 1878 et 1882, pour allonger les écluses qui dorénavant, devaient répondre au gabarit dit de Freycinet. Ce qui nous amène à trois siècles depuis le projet de Monsieur Sambin !..Merci donc à ce Monsieur, et à ses successeurs qui ont fait perdurer ce projet qui nous permet aujourd'hui de naviguer sur le canal de Bourgogne, de Saint Jean de Losne à Laroche Migennes, puis Paris.

2 : Différents aspects du tourisme fluvial

Tourisme Fluvial…Ces deux mots renferment en fait une multitude de possibilités pour ce genre de tourisme.

Lorsqu'un photographe peut intégrer un plan d'eau sur son cliché, il en ressort un côté paisible, et le paysage se trouve tout de suite sublimé.

Lorsque vous êtes sur l'eau, vous disposez à longueur de journée de ces magnifiques paysages, d'une part, mais aussi sur votre embarcation, vous êtes sur une île flottante. Une île sur laquelle vous et votre famille, vous retrouvez, sans l'agressivité de la route, ni le stress du travail.

Une petite barque de 4 mètres suffit pour se dépayser et profiter de la nature paisible, les pêcheurs le savent...

La péniche de croisière, type « Vagabondo » ou « le Maltès »sont aussi très souvent le début de cette découverte pour des touristes arrivant par cars.

Si vous voulez aller un peu plus loin ou un peu plus longtemps, il vous faudra un bateau dit « habitable ». De nos jours, ces bateaux ont le confort que vous avez dans votre appartement, et vous permettent de vivre agréablement pour de longs séjours.

Plus grandes encore, il y a les péniches aménagées comme des appartements, de luxe pour certaines. Nombre de ces péniches sont l'habitation principale des propriétaires.

Vous pouvez profiter de ces différentes catégories, en achetant votre bateau, bien sûr, mais aussi en le louant à des sociétés spécialisées, le temps de vacances.

Enfin, il y a les péniches hôtel ou les bateaux de croisières, véritables hôtels flottants, avec confort et service 4 étoiles…

Le Pays Losnais vous propose tous ces types de découvertes de la nature par les chemins d'eau, mais en plus, vous trouvez sur places des professionnels qualifiés pour la vente, la location, l'entretien et le gardiennage de ces bateaux.

Le budget ? En fait, il n'y en a pas vraiment : J'ai connu des fanatiques du bateau qui n'avaient pas de fortune, mais des idées…et d'autres qui pouvaient se payer un bateau de grand luxe… (ce type de clientèle est relativement récent en rivière alors que ces mêmes personnes avaient auparavant un joli yacht en Méditerranée, par exemple)

Il faut toutefois réserver, si on est propriétaire, une part du budget pour l'entretien, le carburant, d'éventuelles réparations ou améliorations, le stationnement, les taxes de navigation, et l'assurance du bateau et des biens.

3 : Situation privilégiée

Le Pays Losnais a une situation privilégiée pour ce genre d'activité, puisqu'il est sur le chemin (d'eau bien sûr) de tous les bateaux se rendant en Méditerranée, et venant de tous les pays du nord …ou qui remontent…

De plus, il se trouve au centre de cinq directions possibles, sur lesquelles il est possible d'effectuer un circuit plus ou moins long.

Il suffit de regarder la carte des voies navigables pour en être persuadé.

4 : Les infrastructures

Le Port, dit « de Saint Jean de Losne » a été longtemps premier port fluvial de plaisance Français, grâce à l'initiative privée, quelques fois gênée ou quelques autres fois secondée par le service public. Il est maintenant sans doute dépassé par des entités publiques…Le Port de Valence, par exemple…les budgets ne sont dans ce cas plus les mêmes et les enjeux différents.

Saint Jean de Losne reste toutefois, dans l'esprit du navigateur, le lieu où il faut s'arrêter si on a besoin de service ou de matériel. Les professionnels ont fait la réputation du port , par leur dynamisme, mais aussi par leur compétence et leur savoir faire.

Avec 300 places disponibles sur des pontons accueillants et abrités, ce potentiel de touristes de toutes nationalités (Européens, bien sûr, mais aussi Suisses, Américains, Australiens, Néo Zélandais etc… etc…) ne se contente pas de venir sur son bateau, il dépense dans les hôtels et les commerces ; et bien souvent, les professionnels de la plaisance font appel en renfort aux artisans locaux.

Non négligeables aussi sont à considérer les 140 péniches habitables de 15 à 38mètres stationnées sur la rive gauche de la Saône, dans le canal de Bourgogne, mais aussi à l'ancienne écluse de Chaugey et dans le canal du Rhône au Rhin, à Saint Symphorien. Si on compte la centaine de bateaux qui « hivernent » à sec, et les bateaux de location, ce sont environ 600 bateaux qui ont besoin de services, et dont certains propriétaires sont résidents permanents.

5 : Les prestations

Le nombre important d'unités, fait qu'il y a un renouvellement permanent de la clientèle d'achat, mais aussi de stationnement de bateaux.

Dans le « Pays Losnais », où j'inclus St Symphorien, le touriste plaisancier, ou le propriétaire de bateau obtient facilement tous les services.

S'il a besoin de matériel, il y a des magasins très bien achalandés et compétitifs. Si son bateau a besoin d'entretien, trois chantiers et plusieurs artisans sont à son service. Manutentions et mises à l'eau sont affaires de professionnels qualifiés qu'il trouve ici aussi. Les petits bateaux de loisir ne sont pas oubliés, car ils peuvent profiter d'une mise à l'eau gratuite avec leur remorque vers le camping.

La société de location, où on trouve de jolis bateaux, confortables, agréables à vivre, et très bien entretenus, est un réservoir de futurs clients pour le port. Même si les prix semblent élevés, il faut diviser ce prix par le nombre de personnes embarquées pour finalement y trouver un budget moyen de vacances.

st-jean-de-losneStation service fluviale

Le poste à carburant existe depuis environ quarante ans. D'abord installé sur initiative privée, il vient d'être remplacé par un poste multi carburants, avec pompage des cuves des eaux usées. Ce nouvel établissement public ajoute un service de qualité aux prestations que trouvent les plaisanciers et les mariniers à Saint Jean de losne.

à quai à St JeanPéniche-hôtel à l'appontement

Si on ajoute les péniches hôtel qui prennent en charge des clients aisés pour leur faire découvrir la Bourgogne autrement, et le « Vagabondo », bateau de tourisme collectif, prenant à son bord une clientèle souvent plus âgée, venue par autocar, pour quelques heures, on se rendra compte que, à travers différentes sociétés privées et la collectivité, le Pays Losnais répond à toutes les demandes.

Pour ceux qui l'ignorent peut être, une petite société artisanale vient parfaire les services en proposant des travaux de dragages, mais aussi d'entretien de berges depuis une péniche munie d'une grue, chargeant elle-même le bateau. Le battage de palplanches ou de pieux est réalisée aussi par cette société à des prix raisonnables.

6 : Les effets de la crise

L'effet de crise a été ressenti par les entreprises, par une suspension des gros devis qui restent toutefois envisagés. Les petits travaux d'entretien n'ont pas faibli.

Ce même effet s'est senti dans la vente de vignettes de navigation : Chaque bateau, pour avoir le droit de naviguer et de passer des écluses, doit être muni d'une vignette dont le tarif varie en fonction des dimensions du bateau et de la durée du voyage. Entre 2007 et 2008, Saint Jean de losne a vendu 200 vignettes en moins, avec une seconde baisse en 2009 de 75 vignettes. Si avant la crise, les plaisanciers optaient pour la vignette annuelle, leur permettant de naviguer à leur guise, ils définissent maintenant des périodes plus courtes de navigation pour limiter les frais.

7 : Le passage

Il suffit de se rendre sur le quai national à Saint Jean de Losne, chaque soir de la saison de navigation, pour voir qu'il y stationne en moyenne 8 bateaux de passage chaque jour. Il faut ajouter à ceux-ci, d'autres bateaux qui sont rentrés au port pour besoins de services.

Nous avons parlé tout à l'heure d'environ 600 bateaux qu'on pourrait dénommer « locaux », mais il faut ajouter à cela les « passages ». Le canal de Bourgogne enregistre environ 2000 passages annuels à l'écluse 76 de Saint Usage, ces chiffres peuvent être quelque peu faussés par les passages des bateaux de location qui vont et viennent, mais aussi par les allers et venues des locaux entre les chantiers et le port.

Nous avons des chiffres plus précis sur la Saône où les bateaux privés sont comptabilisés « à part ». A Savoyeux, par exemple, ce sont 1416 passages de plaisance privés qui ont été enregistrés en 2009, pour 2695 passages de bateaux de location. L'écart est moins grand à Ormes avec 1821 passages privés pour 1992 locations. Et la plupart de ces bateaux font escale dans le pays Losnais.

8 : L'emploi

Avec 12 entreprises ou artisans directement concernés par la navigation de plaisance, ce sont 114 emplois en période de navigation, et 84 personnes toute l'année.

Si on ajoute la brigade fluviale de la gendarmerie, le bureau VNF de Saint Jean de Losne, les éclusiers et remplaçants, la station de carburant, on arrive à 128 emplois directs en saison.

Je n'ai pas pu chiffrer les emplois indirects tels que la blanchisserie, les traiteurs, les caristes, les montgolfières, les nombreux sous traitants des chantiers, menuisiers, chauffagistes, frigoristes, etc, etc, ni les retombées économiques sur les commerces du Pays Losnais, ni la restauration.

Autre retombée moins connue, ce sont les plaisanciers venus d'autres régions ou de l'étranger, qui achètent des maisons, ou des appartements dans notre région, et qui en font leur nouveau domicile, et ils sont nombreux.

9 : Pour terminer :

Chaque chapitre de cette présentation pourrait être développé plus largement, mais cela pourrait devenir fastidieux pour ne pas dire ennuyeux…

Je me contenterai de dire à qui veut l'entendre que les professionnels ont besoin de place pour la demande croissante qu'ils ne peuvent satisfaire, et souhaite que la prise en charge récente (à l'essai) des canaux de Bourgogne par la Région améliore leurs conditions de travail et d'occupation des terrains, en vue de favoriser l'investissement.

Je vous remercie de m'avoir écouté et reste à votre disposition pour développer certains aspects de cette succincte présentation du tourisme fluvial à Saint Jean de Losne.

Etude ponctuelle Février 2010: navigation fluviale

Emplois dans les entreprises :

Croisières Orex : 32 dont 20 saisonniers

Le Boat : 18 dont 10 saisonniers

Atelier Fluvial : 23 sur les deux chantiers

H2O : 22

Ets Blanquart : 8

Lux motor dragage : 1

Lux motor vente : 1

Vagabondo : 4 dont 2 saisonniers

Bourgogne marine : 2

Alain Vienne moteurs : 1

Catherine Rassal bâches 1

Marie Fasquelle rideaux 1

Total 114

Plus :

Brigade Fluviale de la Gendarmerie : 5

Bureau VNF St Jean : 2

Eclusiers et remplaçants (2 écluses): 6

Station à carburant : 1

Total 14

Soit 128 personnes concernées, plus les artisans menuisiers, chauffagistes, peintres, frigoristes, etc , etc, travaillant ponctuellement sur les bateaux.

Joël BLANQUART